Un nouveau prix plancher pour le cacao au Ghana et en Côte d'Ivoire (FR)

WhiteBPOABWBanner_long.jpg

Un nouveau prix plancher pour le cacao au Ghana et en Côte d'Ivoire (FR)

von Fairtrade Lëtzebuerg

Fairtrade se réjouit de l'appel clair lancé par les gouvernements de la Côte d'Ivoire et du Ghana à l'industrie du cacao de payer le «Différentiel du Revenu Décent» pour augmenter les revenus des producteurs. Cette initiative fait suite à l'annonce y relative des deux gouvernements datant de juin 2019.

Avec des prix mondiaux du cacao bloqués à des niveaux insoutenables, Fairtrade a salué en juin 2019, la décision des gouvernements de la Côte d'Ivoire et du Ghana d’augmenter le prix « Farmgate » à $1.820 par tonne pour tous les producteurs. Fairtrade y voit un progrès considérable pour les producteurs dans ces deux pays qui, ensemble, produisent plus de 60% du cacao mondial et ont été fortement affectés par une baisse des prix du cacao en 2017.

Fairtrade a publiquement soutenu la mise en place par les gouvernements du « Différentiel du Revenu Décent », un montant additionnel à payer par tonne de cacao pour augmenter le prix payé au producteur. Les standards Fairtrade ont déjà été adaptés pour prendre en compte ce « Différentiel du Revenu Décent » de sorte à appuyer l’objectif des gouvernements d’atteindre un prix « Farmgate » de $1.820 par tonne.

Dans ce contexte, Fairtrade se réjouit de l’appel à action lancé à l’industrie du cacao par les gouvernements de la Côte d’Ivoire et du Ghana durant la réunion de la Fondation Mondiale du Cacao « World Cocoa Foundation Partnership Meeting » qui s’est déroulé le 23 octobre 2019 à Berlin. Après avoir annoncé l’analyse des programmes de durabilité et des systèmes de certification, les gouvernements ont décidé que ceux-ci et le « Différentiel du Revenu Décent » pouvaient fonctionner ensemble, tout en précisant que le « Différentiel du Revenu Décent » devait être obligatoirement respecté.

En plus de l’adhésion publique au « Différentiel du Revenu Décent », Fairtrade a déjà pris des mesures additionnelles significatives pour augmenter le montant touché par les producteurs de cacao, reconnaissant tout comme les gouvernements, la nécessité absolue d’améliorer les conditions de vie des producteurs de cacao. En effet, Fairtrade est le seul système de certification à avoir publiquement milité pour le droit des producteurs au revenu décent. Aussi Fairtrade s’engage à continuer de travailler aux côtés des gouvernements pour faire de cette conviction une réalité.

Fairtrade, en effet, est le seul système de certification qui a une exigence de prix minimum représentant un filet de sécurité pour les producteurs, ce qui offre déjà une différence significative sur les revenus des producteurs. Le prix minimum Fairtrade a connu une augmentation de 20% pour le cacao conventionnel à partir du 1er octobre 2019. Pour la saison actuelle, le cacao vendu en Côte d’Ivoire aux conditions Fairtrade génère un montant additionnel de $235.92 par tonne par rapport au prix de référence FOB du barème du Conseil du Café et du cacao.  En plus du prix minimum, les coopératives reçoivent une prime de développement de $240 par tonne qui bénéficie tant aux producteurs qu’à leurs communautés – la prime a aussi connu une augmentation de 20% depuis le 1er octobre 2019.

A la différence des autres programmes de certification, les coopératives reçoivent 100% de cette prime sans aucune déduction. La prime Fairtrade est gérée de manière démocratique par l’ensemble des membres de la coopérative lors de l’assemblée générale.

En plus de l’évolution du prix minimum, de la prime et des standards, Fairtrade présente d’autres bénéfices. Les standards Fairtrade offrent un cadre à travers duquel les Organisations de Petits Producteurs peuvent mettre en place des pratiques qui bénéficient à leurs membres, l’ensemble de leur communauté et l’environnement. Fairtrade contribue fortement à l’émancipation des coopératives et de leurs membres à travers le Programme cacao de l’Afrique de l’Ouest dénommé le « West Africa Cocoa Program », qui a pour objectif d’aider les coopératives à devenir des organisations fortes et viables qui peuvent répondre aux besoins de leurs membres.

Fairtrade croit que de meilleurs prix payés aux producteurs et une gestion démocratique des coopératives forment la base sur laquelle d’autres objectifs de développement durable peuvent être atteints. Aussi Fairtrade croit fermement que le « Différentiel du Revenu Décent » et la certification Fairtrade sont complémentaires. 

Nous avons hâte de trouver un cadre de collaboration étroit avec les gouvernements de la Côte d’Ivoire et du Ghana. Sur base de toutes les mesures que nous avons prises jusqu'à présent pour améliorer les moyens d'existence des producteurs, nous pensons que le commerce équitable partage les objectifs des gouvernements et que la certification et les services aux producteurs peuvent fonctionner en harmonie avec le « Différentiel du Revenu Décent ».

Plus sur Fairtrade

Zurück